Grappe de science alimentaire

Description du projet :

L’objectif est de soutenir la collaboration dans trois domaines prioritaires clés qui favoriseront la réduction de la consommation d’énergie et l’efficacité énergétique, ainsi que les technologies et pratiques de production innovantes.

Directrice exécutive :

Scientific Directory Phillip Lee Wing

Heidi Loney

Position: Directrice exécutive
Organization: Grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires

Heidi Loney occupe actuellement les fonctions de directrice exécutive et de directrice de grappe pour l’Institut canadien de science et technologie alimentaires (ICSTA). Son parcours au sein de l’ICSTA a commencé en 2018, lorsqu’elle a rejoint l’Institut en tant que spécialiste des médias numériques. Depuis la fin de 2021, Heidi a occupé le rôle de directrice exécutive associée avant d’occuper son poste actuel.

Heidi est titulaire d’un diplôme d’arts appliqués en production théâtrale technique de l’Université métropolitaine de Toronto (TMU) et a travaillé comme costumière dans le théâtre et le cinéma de Toronto. Tout en élevant ses deux garçons, elle a mené une carrière de blogueuse et d’auteure de PJ avant de lancer sa chaîne YouTube Costume CO – Analysing Story Through a Costume Lens, qui connaît un grand succès.

Heidi aime redonner à sa communauté en aidant à l’établissement des nouveaux arrivants, notamment de Syrie et d’Afghanistan. Elle apporte également son soutien à une famille vivant au Nunavut.

Directeur scientifique :

Scientific Directory Phillip Lee Wing

Phillip Lee Wing

Position: Directeur scientifique
Organization: Grappe aur la durabilité et la résilience alimentaires

Le Dr Lee Wing est le directeur scientifique de la nouvelle grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires de l’Institut canadien de science et technologie alimentaires.

Il est actif dans la recherche et les innovations alimentaires depuis plus de trente ans et apporte non seulement une expérience industrielle mais aussi des solutions pratiques aux problèmes liés à l’alimentation. En 2012, il a été président de l’Institut canadien de science et technologie alimentaires (ICSTA) et continue de siéger au Conseil des anciens présidents de l’ICSTA.

Il a siégé à de nombreux comités du MAAARO et du CRSNG et a été invité à plusieurs reprises comme conférencier en Chine, à Taïwan et dans de nombreuses régions d’Amérique du Nord et du Sud. Il est également membre de la faculté spéciale des études supérieures de l’Université de Guelph, département des sciences de l’alimentation.

Conseil consultatif scientifique (CCS):

Position: Chercheur principal et professeur adjoint
Organization: Centre de recherche et de développement de Guelph, AAC; Université de Guelph


Biographie : Dr Cui est chercheur principal au Centre de recherche et de développement de Guelph, Agriculture et Agroalimentaire Canada, et professeur adjoint à l'Université de Guelph, département des sciences alimentaires.

Dr. Cui’s expertise includes dietary fibre and dietary fibre analysis, structure, and functional properties of bioactive carbohydrates and from agricultural products and natural hydrocolloids. He is specialized on extraction, fractionation, analysis of natural polysaccharides, and elucidation of polysaccharide structures using methylation analysis, 2D NMR and mass spectroscopic techniques.

L'expertise du Dr Cui porte sur les fibres alimentaires et leur analyse, la structure et les propriétés fonctionnelles des hydrates de carbone bioactifs et des produits agricoles, ainsi que sur les hydrocolloïdes naturels. Il est spécialisé dans l'extraction, le fractionnement et l'analyse des polysaccharides naturels, ainsi que dans l'élucidation des structures des polysaccharides à l'aide de techniques d'analyse de méthylation, de RMN 2D et de spectroscopie de masse. .

Le Dr Cui est le fondateur et le rédacteur en chef de Bioactive Carbohydrates and Dietary Fibre, ainsi que le rédacteur et le membre du comité de rédaction de Food Hydrocolloids. Il a été rédacteur en chef de Food Research International pendant trois ans (2009-2012) et a siégé au conseil d'administration de l'ICSTA pendant deux mandats (2009-2012, 2018-2021)..

Il est l'auteur et l'éditeur de quatre livres : "Polysaccharide Gums from Agricultural Products : Processing, Structures and Functionality (2000)" et "Food Carbohydrate : Chemistry, Physical Properties and Applications" (CRC Press, 2005), "Bioactive Polysaccharides" (Elsevier, 2017) et Methodology for Structural Analysis of Polysaccharides (Springer, 2018).

Le Dr Cui détient 9 brevets et a publié plus de 300 articles scientifiques évalués par des pairs et des dizaines de chapitres de livres dans le domaine des glucides alimentaires et des fibres alimentaires.

Dr Cui a été président et coprésident des 6e, 13e et 16e conférences internationales sur les hydrocolloïdes à Guelph, au Canada (en 2002, 2016 et 2022, respectivement), et il est actuellement président de l'International Hydrocolloids Society (https://international-hydrocolloids-conference.com/).

Dr Cui a reçu en 2006 le prix Leadership in Technology Transfer Award (gouvernement fédéral, Canada), ainsi que la Food Hydrocolloids Trust Medal en 2018. Il a reçu le prix de la mobilité de la recherche du gouvernement français en 2019 et le prix pour une contribution exceptionnelle à la science d'Agriculture et Agroalimentaire Canada en 2021.

Le Dr Cui est titulaire d'une licence en chimie de l'université de Pékin (Chine) (1983), d'une maîtrise en chimie des produits naturels de l'université de Jiangnan (Wuxi, Chine) (1986) et d'un doctorat en sciences de l'alimentation et de la nutrition de l'université du Manitoba (Winnipeg, Manitoba) (1993).
Position: Professeur
Organisation: Université de Guelph




Biographie : Dr Douglas Goff est professeur émérite au département des sciences alimentaires de l'université de Guelph, au Canada. Il a obtenu son baccalauréat en sciences laitières à l'université de Guelph en 1982, puis a poursuivi ses études à l'université Cornell d'Ithaca, dans l'État de New York, où il a obtenu sa maîtrise en 1984 et son doctorat en 1987. Après son retour à la faculté de l'université de Guelph en 1987, le professeur Goff a poursuivi un programme de recherche lié à la crème glacée et aux systèmes laitiers, à la fonctionnalité des hydrocolloïdes dans les systèmes alimentaires, aux relations structure-fonction des polysaccharides et à la fonctionnalité physiologique des fibres alimentaires. Il a supervisé 65 étudiants diplômés et a publié 2 livres, 40 chapitres de livres et 220 articles dans des revues à comité de lecture. Outre ses activités de recherche, le professeur Goff a donné des cours d'introduction aux sciences alimentaires et nutritionnelles, à la technologie laitière, aux glucides alimentaires et aux colloïdes alimentaires. Il donne également des cours annuels sur la technologie des crèmes glacées au Canada, en Irlande et en Australie, à l'intention du personnel de l'industrie. Il a reçu la médaille du Food Hydrocolloids Trust en 2017.
Position: Professeur associé et titulaire de la chaire de recherche sur les glucides
Organisation: Université de Saskatchewan




Biographie : Dr Yongfeng Ai est professeur associé et titulaire de la chaire de recherche du ministère de l'agriculture de la Saskatchewan sur la qualité et l'utilisation des glucides au sein du département des sciences de l'alimentation et des bioproduits de l'université de la Saskatchewan, au Canada. L'objectif principal de son programme sur la chimie et l'utilisation des glucides est de promouvoir l'utilisation à valeur ajoutée des glucides dans les aliments, les aliments pour animaux et les bioproduits. Ses domaines de recherche sont les suivants (1) la chimie des glucides et la nutrition ; (2) la transformation à valeur ajoutée des céréales et des légumineuses ; et (3) les biomatériaux.

Position: ProfeProfesseurssor
Organisation: Université du Manitoba




Biographie : Le Dr Rotimi Aluko est professeur et titulaire d'une chaire de recherche du Canada de niveau 1 au département des sciences de l'alimentation et de la nutrition humaine de l'université du Manitoba, à Winnipeg (Canada), où il est également directeur du Richardson Centre for Food Technology and Research. Il est titulaire d'un doctorat en sciences de l'alimentation de l'Université de Guelph, en Ontario. Le Dr Aluko a été reconnu à plusieurs reprises par Clarivate Analytics comme un chercheur très cité (Top 0,1 % des scientifiques mondiaux) avec un record de citations d'articles publiés dans des revues scientifiques parmi les 1 % les plus importants au monde. En 2015, il a reçu le prix William J. Eva de l'Institut canadien de science et de technologie alimentaires (ICSTA) pour ses recherches et services exceptionnels à l'industrie alimentaire. En 2022, il a reçu l'American Oil Chemists' Society (AOCS) Lifetime Achievement Award pour ses travaux de recherche exceptionnels dans le domaine des protéines et des coproduits. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles, dont l'ICSTA, l'Institute of Food Technologists, l'AOCS, l'International Society of Nutraceuticals and Functional Foods, l'International Academy of Food Science and Technology et la Société royale du Canada.
Position: Chercheure scientifique
Organisation: Centre de recherche et de développement de Guelph, Agriculture et Agroalimentaire Canada



Biographie : Le Dr S. Balamurugan est chercheur au Centre de recherche et de développement de Guelph d'Agriculture et Agroalimentaire Canada. Il a obtenu son doctorat en microbiologie appliquée à l'université de Saskatchewan, au Canada. Ses recherches portent sur la production de preuves scientifiques à l'appui des lignes directrices, des politiques et des réglementations en matière de sécurité alimentaire. À cette fin, il est spécialisé dans les tests de provocation microbienne des aliments et dans la validation des mesures de contrôle visant à améliorer la sécurité microbienne des aliments prêts à consommer. Au cours des 20 dernières années dans le domaine de la microbiologie et de la sécurité alimentaire, le Dr Balamurugan a publié plus de 100 articles évalués par des pairs, des chapitres d'ouvrages et des comptes rendus de conférences. Ses recherches actuelles portent sur l'évaluation des risques microbiens liés aux nouveaux aliments, le développement et la validation de nouvelles technologies de traitement et d'emballage pour améliorer la sécurité et prolonger la durée de conservation des aliments à teneur réduite en sodium. Pour n'en citer que quelques-uns, il travaille actuellement sur la valorisation des déchets alimentaires, le développement de produits carnés hybrides contenant des protéines animales, végétales, d'insectes et de champignons, l'utilisation de technologies de traitement non thermiques telles que le traitement à haute pression des jus pressés à froid, la pasteurisation du lait par UV, la fermentation et le séchage, et l'utilisation de bactériophages, de peptides dérivés de phages et de composés bioactifs comme antimicrobiens dans les emballages actifs pour contrôler les pathogènes dans les aliments prêts à consommer.
Position: Professeure associée Science et technologie des céréales
Organisation: Université de Guelph




Biographie : Iris Joye a obtenu son baccalauréat, sa maîtrise et son doctorat en ingénierie des biosciences à l'université de Louvain (KU Leuven, Belgique). Sa maîtrise, son doctorat et une partie de sa recherche postdoctorale étaient axés sur la science des céréales, avec un accent particulier sur la fonctionnalité des protéines (couvrant l'activité enzymatique et la construction de structures dans les aliments) sous la direction du Dr Jan A. Delcour. Elle a également travaillé en tant que boursière postdoctorale soutenue par une bourse Marie Curie à l'Université du Massachusetts dans l'équipe de recherche du Dr D. Julian McClements où elle a étudié les véhicules d'encapsulation à l'échelle nanométrique à base de protéines pour l'amélioration de la qualité des aliments. Elle a rejoint le département des sciences alimentaires de Guelph en tant que professeur de sciences céréalières en 2016. Avant cette nomination, elle a été nommée professeure adjointe de biophysique alimentaire à l'Université de Louvain. Ses recherches portent sur la structure, la chimie et la fonctionnalité des protéines au cours de la transformation des céréales et sur l'utilisation de biopolymères céréaliers pour concevoir des systèmes d'encapsulation et d'administration de molécules bioactives et d'amélioration de la qualité des aliments.


Position: Chercheure scientifique
Organisation: Centre de recherche et de développement de St Hyacinthe, Agriculture et Agroalimentaire



Biographie : Lamia L'Hocine est chercheure au Centre de recherche et de développement de Saint-Hyacinthe d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (Québec) depuis 2008. Ses activités de recherche portent sur les protéines alimentaires avec un intérêt particulier pour les protéines végétales, leur extraction, leur caractérisation et l'évaluation de l'impact de la transformation sur leurs propriétés moléculaires, nutritionnelles, fonctionnelles et allergènes en utilisant des modèles in vitro et cellulaires. Ses recherches visent à promouvoir des sources de protéines canadiennes alternatives et durables en démontrant leurs avantages pour la santé et en développant de nouveaux ingrédients protéiques fonctionnels à valeur ajoutée. Sa formation comprend un baccalauréat en sciences alimentaires de l'Institut national d'agronomie (Alger, Algérie), une maîtrise et un doctorat en sciences et technologies alimentaires de l'Université de Jiangnan (Wuxi, Chine). Elle a également suivi une formation postdoctorale de deux ans à l'Université McGill (Montréal, Québec) et de trois ans en tant que boursière postdoctorale du CRSNG à Agriculture et Agroalimentaire Canada (Saint-Hyacinthe, Québec). Elle est un membre actif de l'American Oil Chemists Society (AOCS, États-Unis) et a siégé au comité exécutif de la division Proteins and Co-products en tant que rédactrice en chef du bulletin d'information, trésorière-secrétaire, coprésidente et présidente élue de la division de 2015 à 2023. Elle est également membre chercheur régulier de l'Institut de la nutrition et des aliments fonctionnels (INAF, Québec) depuis 2019.
Position: Chaire de recherche de la Saskatchewan et professeur
Organisation: Université de la Saskatchewan




Biographie : Le Dr Michael Nickerson est titulaire d'une chaire de recherche du ministère de l'agriculture de la Saskatchewan et professeur dans le domaine de la qualité et de l'utilisation des protéines au sein du département des sciences de l'alimentation et des bioproduits de l'université de la Saskatchewan (Canada). Son domaine de recherche se concentre sur l'amélioration de l'utilisation des ingrédients protéiques végétaux au sein de l'industrie alimentaire, et cible cinq domaines principaux : 1) la qualité des protéines et des matières premières ; 2) le fractionnement des protéines ; 3) la fonctionnalité des protéines ; 4) la modification des ingrédients ; et 5) les innovations en matière de protéines végétales à valeur ajoutée. Il est l'auteur de plus de 210 publications internationales évaluées par des pairs et reçoit des financements de sources provinciales, fédérales et industrielles. Le programme du Dr Nickerson est fortement axé sur la formation des étudiants diplômés afin de combler les lacunes en matière d'emploi dans le secteur des ingrédients protéiques en fournissant une base de formation en leadership dans le domaine de la science des protéines. Le Dr Nickerson travaille sur les protéines végétales depuis 18 ans, en se concentrant principalement sur les protéines dérivées des légumineuses, des oléagineux et des céréales, ainsi que de certaines sources de protéines alternatives.
Position: Professeur
Organization: Université de Dalhousie - Faculté d'agriculture




Biographie : Le Dr Rupasinghe est professeur d'aliments fonctionnels et de nutraceutiques et titulaire de la chaire d'excellence en recherche Arthur B McDonald au département des sciences végétales, alimentaires et environnementales de l'université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, au Canada. Il est également nommé conjointement au département de pathologie de la faculté de médecine. Son programme de recherche sur les bioactifs alimentaires (dal.ca/fbrp) vise à comprendre le mécanisme moléculaire qui sous-tend les bienfaits des phytochimiques des aliments végétaux sur la santé, y compris l'étude du potentiel de prévention et de traitement du cancer. Dans le cadre de son programme de recherche, il mène également des activités de recherche et de développement en collaboration avec les industries agroalimentaires et les fabricants de produits de santé naturels locaux et internationaux. Il a publié plus de 250 articles évalués par des pairs, 22 chapitres de livres, plus de 275 résumés de conférences et a donné plus de 85 conférences invitées (Google Scholar Author h-Index de 70 avec un total de citations de plus de 16 000). Sa contribution à l'industrie canadienne des aliments et des boissons a été récompensée par le prix Fellow de l'Institut canadien des sciences et technologies alimentaires (ICSTA).

Position: Professeur - Science et technologie de la transformation des grains
Organisation: Université de l'Alberta





Biographie : Le Dr Thava Vasanthan est professeur de science et de technologie du traitement des grains à la faculté des sciences de l'agriculture, de la vie et de l'environnement de l'université de l'Alberta. Ses recherches portent sur la transformation à valeur ajoutée des grains d'origine céréalière, légumineuse et oléagineuse. En mettant l'accent sur le fractionnement, la caractérisation et l'utilisation des composants des grains tels que les hydrates de carbone (amidon et fibres alimentaires) et les protéines, il est l'auteur ou le coauteur de plus de 125 publications avec comité de lecture, de 7 brevets et a présenté plus de 90 exposés lors de conférences et d'ateliers. Selon la base de données de recherche "Web of Science", ses publications de recherche ont été citées au total >6 779 fois avec un h-index de 48. Il a formé plus de 35 personnes hautement qualifiées (étudiants de troisième cycle, boursiers postdoctoraux, associés de recherche et techniciens), qui sont aujourd'hui pour la plupart employées dans l'industrie céréalière en Amérique du Nord et au-delà. Le professeur Vasanthan a été un consultant actif auprès des industries de transformation des céréales et des aliments et les a aidés à développer de nouvelles technologies de transformation et à évaluer leur faisabilité technique et économique en laboratoire, à l'échelle pilote et à l'échelle commerciale. Sur la base des technologies développées dans son laboratoire de recherche, il a fondé deux entreprises dérivées de l'Université de l'Alberta, Cevena Bioproducts Inc. en 2002 et GrainFrac Inc. en 2014, et les a amenées au stade commercial. Il a reçu les principaux prix suivants en reconnaissance de ses contributions à la recherche et à l'enseignement dans le domaine de la science et de la transformation des céréales : a) Alberta Science & Technology (ASTech) Foundation Award - "Innovation in Agricultural Science-2005 ; b) Alberta Food for health - Premier's award-2010 ; c) Innovation Makes Sense - Spinoff Achievement Award - 2016) décerné par TEC-Edmonton, Université de l'Alberta ; Graduate Student Mentor Award en 2019 et plusieurs des Faculty Teaching Awards - Teaching Wall of Fame.

Position: Chercheur principal
Organisation: Centre de recherche et de développement de Guelph, Agriculture et Agroalimentaire Canada




Biographie : La Dr Qi Wang est chercheure principale au Centre de recherche et de développement de Guelph, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Elle a obtenu son doctorat en génie chimique au King's College de l'université de Londres, au Royaume-Uni. Elle est entrée à AAC en 1998. Les premières recherches du Dr Wang à AAC portaient sur l'étude des relations structure-fonction des polysaccharides non amylacés en tant que fibres alimentaires. Ces dernières années, ses recherches se sont davantage concentrées sur le développement de technologies d'encapsulation pour l'administration ciblée de composés bioactifs à des animaux destinés à l'alimentation ou à des arbres fruitiers, en tant qu'alternatives aux antibiotiques. En collaboration avec d'autres scientifiques d'AAC, ses recherches ont donné lieu à un certain nombre de divulgations d'inventions et de brevets, ainsi qu'à plus d'une centaine d'articles évalués par des pairs. Elle est la principale lauréate du Prix 2021 pour réalisations scientifiques exceptionnelles d'Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Le plan stratégique de la grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires repose sur deux facteurs :

Enquête entreprise par Innovations Alimentaires Canadiennes (IAC) en 2017 qui a contribué à l’élaboration d’un plan priorisé pour la recherche et l’innovation dans la transformation des aliments au Canada au niveau de l’entreprise. La grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires a examiné le rapport présenté par l’IAC et a adopté certaines des priorités dans ce plan stratégique final de la grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires. Les principaux thèmes de recherche identifiés par l’IAC sont les suivants :

  • Des solutions alimentaires qui renforcent la confiance du public et répondent aux besoins des consommateurs.
  • Innovation en matière de sécurité alimentaire.
  • Des technologies innovantes qui contribuent aux pratiques durables et à l’atténuation du changement climatique.
  • Produits et processus à valeur ajoutée pour la croissance du marché et la compétitivité mondiale.

1

Examen et analyse des activités de recherche individuelles soumises à la grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires. Les activités s’inscrivent dans les priorités de recherche définies par le guide du programme AgriScience dans le cadre du Partenariat pour une agriculture canadienne durable (PACD) : Changement climatique et environnement ; Développement économique ; Résilience du secteur et défis sociétaux.

Sur la base de ces deux facteurs directeurs, les thèmes de recherche prioritaires suivants ont été développés :

2

Changement climatique et environnement

Réduction des GES et utilisation des déchets, en mettant l’accent sur l’utilisation des plantes. Le développement et les applications de nouvelles technologies dans la chaîne de valeur agroalimentaire pour un changement climatique et un environnement durables.

La grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires encourage les technologies innovantes qui contribuent aux pratiques durables et à l’atténuation du changement climatique. Le passage à une production alimentaire durable et respectueuse du climat présente d’importantes opportunités de vente et d’investissement, l’objectif mondial étant de parvenir à des émissions nettes nulles. La grappe développera et appliquera des technologies qui contribuent à réduire l’empreinte écologique en encourageant l’utilisation de protéines d’origine végétale (par opposition aux protéines d’origine animale), et des technologies qui peuvent utiliser les déchets alimentaires et les convertir en aliments pour animaux et en denrées alimentaires, ce qui entraîne une réduction de la pollution. Outre la réduction de la quantité de déchets générés, la possibilité de convertir les déchets en produits viables à valeur ajoutée serait une priorité générale pour la grappe.

Croissance économique et développement

Étant donné que le principe de financement d’AgriScience est d’inclure la valeur stratégique pour le Canada, la vision à long terme de la grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires pour le développement durable, la croissance du secteur alimentaire comprend des activités qui augmentent le potentiel national à valeur ajoutée des produits d’origine végétale. Les matières dérivées des plantes suscitent une attention croissante dans les industries alimentaires et pharmaceutiques en raison des avantages qu’elles présentent par rapport à leurs homologues d’origine animale, tels qu’une incidence plus faible d’infection et de contamination, moins de contraintes liées aux habitudes alimentaires culturelles et religieuses, la possibilité de cibler les consommateurs végétariens, ainsi que leur polyvalence et leur coût moins élevé. Plus durables d’un point de vue environnemental, les matériaux d’origine végétale respectent le bien-être des animaux et présentent un profil éthique intrinsèque plus élevé. En outre, leur production est associée à une réduction de la déforestation et des changements climatiques, car elle nécessite beaucoup moins de terres et émet beaucoup moins de gaz à effet de serre que l’élevage.

La grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires renforcera les capacités et la croissance du secteur en adaptant la transformation à valeur ajoutée et en développant de nouveaux ingrédients/produits alimentaires. En outre, la marque “Fabriqué au Canada” pour les aliments et ingrédients sains et fonctionnels renforcera la résilience du secteur et la confiance du public. Cela comprend également les nouvelles technologies de transformation et d’intelligence artificielle qui ont un effet sur l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la sûreté des aliments. Chacune des activités des grappes relevant de cette catégorie augmentera considérablement la croissance et le développement économiques au Canada, car elles visent à mettre en œuvre de nouvelles technologies de transformation, de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux attributs nutritionnels qui amélioreront la compatibilité globale du secteur agroalimentaire canadien sur le marché mondial. Comme le souligne le guide, trois paramètres sont également pris en compte : 1) la participation des partenaires de la chaîne de valeur, 2) l’impact potentiel par rapport au coût et 3) la contribution directe aux deux autres piliers que sont la durabilité et la résilience.

Résilience du secteur et défis sociétaux.

Grâce à la nouveauté des technologies, des formulations et des produits développés, les résultats des activités de recherche de la grappe sur la durabilité et la résilience alimentaires contribueront à la durabilité du secteur agroalimentaire, à la valeur ajoutée de la chaîne de production alimentaire et à l’augmentation de la confiance des consommateurs dans les produits agroalimentaires canadiens. Ils amélioreront certainement la résilience du secteur et permettront de relever les défis auxquels le secteur agroalimentaire a été confronté au cours de la dernière décennie.